vendredi 7 août 2015

Remonter à la surface...et y rester !








12 mois sous l'eau et sans être mouillé , ça c'est une vraie performance dont je me serais bien passé.

Rien , pas une seul article depuis le dernier article du 13 juillet 2014 consacré au marathon de Sénart et pourtant la lecture des différents articles va bon train : 


http://lebleutriathlete.blogspot.fr/2014/07/merci-senart-et-lannee-prochaine.html


Plus de 28 000 pages vues sur ce blog depuis 4 ans tout juste au jour près !


Ce blog c'est le témoignage irrégulier d'un humble sportif , apprenti triathlète 

auquel vous accédez assez facilement quelque soit l'endroit ou vous vous 
trouvez sur la planète. 

J'en veux pour pour preuve le détail des pays d'origine des principaux lecteurs du blog. 


Les lecteurs américains représentent plus de la moitié des personnes intéressées par ce que je publie et ça me fait aussi très plaisir ! 




Un blog traduit en 44 langues et des lecteurs de 67 pays différents ! 

Pages vues par pays 

Graphique représentant les consultations des pages Blogger

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
EntréePages vues
États-Unis
11419
France
3423
Ukraine
2711
Allemagne
2688
Russie
1290
Grèce
1188
Norvège
1039
Pays-Bas
504
Pologne
474
Chine
217


Et pourtant il s'en est passé des choses depuis le 01 Mai 2014 ! 
L'essentiel et ce qui passe avant tout c'est  de préserver le cocon familial en positionnant la famille comme priorité absolue. 

C'est la protection maximale qui me permet de faire le gros dos pendant les 12 derniers mois car je ne savais pas encore ce qui m'attendait...

Enfin c'est ce que je pensais parce qu'inconsciemment ce n'est pas du tout ce qui s'est passé...

C'est celle qui me préservera toujours contre l'invasion professionnel et me mettra à l'abri des excès liés à mon activité. 

Pourtant j'ai été et je suis encore à la limite des forces qui sont les miennes. 


J'ai poussé au maximum mes forces et toute l'énergie dont je pouvais faire preuve. 


Et tout cela en réduisant au minimum l'activité sportive qui m'apporte tellement tant physiquement mais que mentalement. 



Et pourtant je n'ai pas à regretter cette saison 2014 qui s'avère finalement être riche et fructueuse : 

- 2 marathons 
- 3 triathlons
- 3 semi marathons
- 2 X 20 kilomètres 
- ...

- ...mais surtout des course '' utiles '' au bénéfice de très belles causes !

1) Wattbike triathlon du Pré Saint Gervais 

2) Semi-marathon de Savigny sur Orge 

3) La boucle de l’eau : 25 km : samedi 15 mars 2014 

4) Les foulées de l’assurance : 23 mars 2014 : 10 Km 


5) Eco Trail Paris : samedi 29 mars 2014 : 30 Km 


6) Semi-marathon de Rueil : Dimanche 06 avril 2014

7) Marathon de Sénart : Jeudi 01 Mai 2014

8) Triathlon M Enghien : Dimanche 18 mai 2014

9) 10 Km du 19 ième : 01 Juin 2014


10) 13 Juin 2014 : La course contre la faim : 13 H 00 – 14 H 30 

11) 13 Juin 2014 : La course contre la faim : 15 H 15 – 16 H 45

12) 22 Juin 2014 : Soli run : 10 Km 


13) 28 septembre 2014 : Triathlon contre la Mucoviscidose 

14)  28 septembre 2014 : Course du Souffle 

15) 05 Octobre 2014 : Les foulées de Neuilly sur seine : 10 Km

16) 12 Octobre  2014 : 20 Km de Paris 

17) 09 novembre 2014 : 20 Km de Fontenay le Fleury 

18) 16 novembre 2014 : Semi-marathon de Boulogne 

19) 30 novembre 2014 : Marathon de la Rochelle : 

20) Décembre 2014 : Corrida de Houilles : 10 Km


20 courses au compteur pour un sportif en situation de grande difficulté d'organisation de son emploi du temps et pour lequel la priorité sera toujours donnée à la famille et aux proches. 


Les 12 mois professionnels que je viens de vivre me permettront et me permettent  déjà d'affronter d'autres situations similaires mais surtout de maîtriser encore mieux mon activité professionnel. 


Tout cela doit aussi me servir à ne pas renouveler l'expérience vécu dernièrement , un épuisement dont je me serais bien passé...

Ce burn out puisque c'est bien de cela dont il s'agit mérite que l'on s'attarde un peu sur ce phénomène beaucoup plus fréquent qu'on l'imagine : 

Burn out (épuisement professionnel)

Extrait d'un article de Sciences et Avenir : 
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/maladie/psychisme/170-burn-out-epuisement-professionnel.html

L'épuisement professionnel, également appelé burn out , est un trouble psychique résultant d'un stress chronique dans le cadre du travail. 


Il se traduit par une fatigue intense, une grande frustration professionnelle, un détachement émotionnel inhabituel et excessif, ainsi qu'un sentiment d'échec incontrôlable.


L'épuisement professionnel, également appelé burn out, est un trouble psychique résultant d'un stress chronique dans le cadre du travail. L'épuisement professionnel se développe progressivement chez certaines personnes exposées à des conditions de travail frustrantes et démotivantes : face à la fatigue, au sentiment d'échec et aux difficultés de concentration, celles-ci tendent à travailler toujours davantage pour essayer de retrouver satisfaction et confiance en elles. Si les conditions de travail restent difficiles, un cercle vicieux s'installe jusqu'à l'épuisement émotionnel durable, le burn out.

Quels sont les signes du burn out ?

Le plus souvent, le burn out se traduit d'abord par des signes physiques, fatigue permanente, mal de dos, insomnies, migraine, maux de ventre, infections fréquentes, etc. Une souffrance psychique peut également se manifester : un vide émotionnel, de l'anxiété sous toutes ses formes, de l'irritabilité, une tendance à s'isoler, des difficultés de concentration, un sentiment d'être dépassé par les événements ou de la démotivation.

Lorsque les conditions de travail continuent à être insatisfaisantes, d'autres signes caractéristiques apparaissent progressivement : la frustration, le sentiment d'échec et le détachement excessif vis-à-vis des événements et de l'entourage. La personne épuisée devient anormalement froide et indifférente, elle s'isole émotionnellement et fait preuve d'un cynisme inhabituel.

Lorsque la situation professionnelle ne s'améliore pas, les symptômes s'aggravent. Des troubles du comportement alimentaire peuvent apparaître, voire des toxicomanies (alcool, drogues, médicaments). L'épuisement, lorsqu'il persiste, peut également déclencher une dépression avérée qui vient aggraver le burn out.

Quelles sont les causes de l'épuisement professionnel ?

Les personnes qui souffrent de burn out se plaignent d'être surchargées de tâches en permanence, de manquer d'autonomie, de supporter des responsabilités mal définies et d'être insuffisamment reconnues pour leur travail. L'absence de possibilités d'avancement semble favoriser le burn out.
Certaines personnes très impliquées dans leur travail, adeptes du perfectionnisme et de nature ambitieuse semblent davantage prédisposées à l'épuisement professionnel. De lourdes responsabilités familiales et des conflits personnels inconscients vécus simultanément aggravent cette prédisposition, de même que la solitude affective. Le burn out semble affecter hommes et femmes en proportions égales.

Peut-on prévenir le burn out ?

Lorsque les conditions de travail sont propices à l'épuisement professionnel, certaines mesures peuvent contribuer à prévenir le burn out.
  • Si vous vous sentez surchargé ou débordé, faites une liste des tâches à accomplir par ordre de priorité. Apprendre à déléguer est un bon moyen de prévenir le burn out.
  • Pour éviter la frustration et le sentiment d'échec, il est préférable de vous fixer des objectifs précis et réalistes. Il est également important de fixer des limites à votre engagement professionnel et à votre perfectionnisme.
  • Apprenez à reconnaître les situations et les événements qui vous stressent de façon négative, afin d'essayer de les prévenir ou de les éviter.
  • Efforcez-vous d'apprendre à dire « non » lorsque cela est préférable. Réfléchissez avant d'accepter une mission et de vous retrouver surchargé de travail.
  • En cas de stress au travail, ne gardez pas vos soucis pour vous. L'isolement contribue à l'épuisement émotionnel.
  • Écoutez les signaux que votre corps vous envoie. Essayez d'évacuer votre stress en pratiquant une activité physique régulière. En cas de fatigue, mieux vaut éviter les excitants tels que le café, l'alcool et si possible le tabac.
  • Ralentissez votre rythme de travail, apprenez à faire des pauses ! Essayez de garder votre calme face aux événements professionnels et relativisez leur importance.
  • Ne devenez pas esclave de la technologie. Évitez de consulter vos messages électroniques professionnels à votre domicile et séparez autant que possible votre vie professionnelle de votre vie personnelle.

Comment soigne-t-on l'épuisement professionnel ?

Lorsque le médecin soupçonne un épuisement professionnel, il prescrit tout d'abord un arrêt de travail de courte durée qui permet à son patient de se reposer et de prendre des mesures pour que son retour au travail s'accompagne des changements nécessaires (réorganisation, remise en perspective, définition d'objectifs plus réalistes, apprentissage de techniques de gestion du stress, etc.)...

Le médecin peut également conseiller à son patient de consulter un psychothérapeute qui l'aidera à identifier les causes de l'épuisement, à imaginer les mesures à prendre pour changer la situation, à reconnaître ses limites et à prendre en compte ses vrais besoins. Les techniques de type thérapie comportementale et cognitive sont particulièrement indiquées dans le traitement du burn out.

Pendant cette période difficile et dans la continuité de 2014 , j'ai essayé de maintenir un niveau minimum ( de survie ?) d'activités physiques et les quelques dossards ci-dessous m'y ont aidé et vont m'aider pour ceux qui restent à venir :


1) Wattbike triathlon du Pré Saint Gervais 

2) Semi-marathon de Bullion

3) Semi-marathon de Rueil 

4) La boucle de l’eau : 25 km 

5) Soli run : 10 Km 


6) Les foulées de l’assurance : 10 Km (maladies cardio-vasculaires)

7) Triathlon S de Beauvais 


8) Marathon de Paris : 30 Km (L'Etoile de Martin)


9) 10 Km du 19 sème


10) Courir pour les enfants de l'hôpital Robert DEBRE 

11) La course contre la faim : 13 H 00 – 14 H 30 

12) La course contre la faim : 15 H 15 – 16 H 45

Et la saison n'est pas terminée ! Pour les 4 derniers mois de l'année , il y aura du triathlon, du vélo et de la course à pied :

13)  30 août 2015 : Triathlon M du Château de Chantilly 

14) 06 septembre 2015 : QBRC : 20 Km ? 

15) 13 septembre 2015 : La Cyclo cancer : 80 Km

16) 20 septembre 2015 : Le Trialong Ile de France L 


13) 26 septembre 2015 : Triathlon contre la Mucoviscidose 

14) 27 septembre 2015 : Course du Souffle 

15) 04 Octobre 2015 : Les foulées de Neuilly sur seine : 10 Km

16) 11 Octobre  2015 : 20 Km de Paris 

17) 25 octobre 2015: Course des impressionnistes : 16 Km 

18) 08 novembre 2015 : 20 Km de Fontenay le Fleury 

19) 15 novembre 2015 : Semi-marathon de Boulogne 

20) 29 novembre 2015 : Marathon de la Rochelle 

21) 27 Décembre 2015 : Corrida de Houilles : 10 Km


Planifier ce qui reste de l'année est bénéfique à la fois pour le moral et pour l'organisation mais aussi pour planifier un plan d'entraînement digne de ce nom. 

J'ai donc coché des Rdv qui sont devenus habituels , mes madeleines de Proust à moi , et qui m'apportent toujours beaucoup de plaisir. 

Après tout l'essentiel est bien là !












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire